Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LUI...

 

       Tu veux me casser moi, car tu n’as pas compris (que je suis le miroir). J’ai besoin d’autre chose ; mais je ne vais plus avoir honte… Pourquoi veux-tu aller réveiller quelque chose - penserais-tu à le révéler ? : qu’est-ce qui t’avait fait mal ? - est-ce toujours LUI ! - lui !, lui ou encore lui et ces deux-là peut-être. Non ? Alors que sera-t-il caché derrière SON écriture ? - qu’est-ce, pour toi - avant de devenir cela ; "son" ? (9 octobre)

 

Beauté simple et Candide espoir...

 

       Je vais être puissante. Cela, du fait sans doute de ce qu’on appelle toxique, notamment depuis l’enfance. C’est quelque chose du terrain - que j’attends, car je suis à un tournant de mon travail créatif qui est un exercice de survie - que je dois apprendre à considérer, comme je devrais me voir moi-même parce que cette histoire d’image négative de soi s’avère dangereuse à terme... Je compte ici aller chercher l’air nécessaire ou le vent. (10 octobre)

 

Le dessin aide aussi à relever l’ancre.

 

       …ce qui fait que je n’ai absolument pas besoin de toi, parce que mon « LUI » est très fort… ; « toi » ?, ce qui m’oriente et investit, à tort. J’ai voulu continuer à écrire finalement, peut-être en masquant la totalité de mes mots.

 

SILENCES... (1)

SILENCES... (2)

SILENCES... (3)

SILENCES... (4)

 

Les Anonymes

 

Les commentaires sont fermés.