Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2007

Avent

c3fc896d462aa18670039c84bf8d3461.jpg

 


 

Appât...

 
 
f3171b839eb2bd98ffa65bafe3356021.jpg
 
 
 

- J'ai refermé le livre - en pages d'à côtés - libre de votre amour, à l'étole du vide - gageant de son appât qu'il écoeurait l'envie de fondre, en d'épais manteaux - ce qui s'enguirlande... En allait-il d'une beauté profonde ?

 

 

26/11/2007

Vous ?

 

b1a7fc80d9a26ab5a9468779a228d291.jpg
 
 
 
 
Fille de père
 
 
 
 

"Elle"... n'aurait rien à voir.

 

La petite fille n'avait rien eu à voir, dans la brutalité d'essences - un biais vertigineux, ou la cisaille de l'antre - un, seul, déprimé, abandonné - à son dieu.

"Viens..." - murmurait sa gueule ouverte, les jambes - froides, priant d'y engloutir un avenir du monde...

"On ne papote pas sur l'avenir du monde..." - répète un père qui, dans la fronde aurait grandi les armes et, crépitant le seuil encore tout engourdi, là, juste à côté d'elle - et puis, de qui la gronde - hautement souri. 

(Humm... le métier est trop dur ! Le petit bout de terre... sera-t-il donc honni ?)

L'enfant lit à son père - encore tout ébahi, qu'en son pays le petit doigt de fer ferait qu'on dise oui, à tout ce qu'il sait taire... Elle - opérait la nuit (quand d'autres pensent à braire...).

- ...une part à l'ennemie, que l'autre avait bannie ? (la fille omet la mère... qui n'aurait pas ourdi).

- Vous ? - enfant de la Terre, écoutez bien ceci : l'ombre du Monastère est à notre merci...  Vous étiez l'équivoque - et l'ancienne partie...

 

* * * 

  

Le travail s'est parfait dans la partition à écrire. Tout est affaire de dons - restés à définir...

- Aurait-elle donc... menti ! Vivez votre vie belle.

Voyez le caractère... vous n'avez pas voulu... elle n'avait plus paru. Etrangère vertu de qui s'est fait un ange, n'est-ce pas ?

- Aurait-elle su ? Je l'ai trouvée émue, devant ce fait étrange, que vous aurez vécu...

Tout est affaire de sens - triste, était leur amour d'un pitoyable effort. Ecrire à l'oracle pensant, cessant, voûtant l'ennui - vissant encore ses rêves, las - d'entonner en cage...

 - La pensée pour chacun, mais le baiser pour tous ? Une pensée pour vous... un baiser pour chacun.

 

* * * 

 

 - Les mots affluent vers moi, d'une effroyable erreur... Faut-il en faire ici le pont ?

Son doigt de fée s'en est allé courir derrière la foule ! La soif, l'aubépine, deux ennemies au bain... La folie est courante ! Je voulais dire la chance, à ceux qui ont trahi, ceux-là - emplis de doutes, mais enfermés - aussi. 

- Son silence d'envie... parricide. Fortuit...

- Lire ? - à moitié saoulée par la joie... Détruite - par l'autre investiture - que sont vos lois.
 
Colère, enfin te voilà ! Humainement visible. Tu sourds comme une image - et ton message éteint - s'était mis à revivre, et nous le sentions bien - assis parmi les pauvres vivres... 

- La bêtise seconde - où le plaisir s'atteint. Vous trouveriez vous-même, en l'état d'être sourde...

 

* * * 

 

c1259ab576ee315a3397979a6cb9069d.jpg
 

 

 

Comme une image...

 

Colère, enfin te voilà... humainement visible ! Tu sourds comme une image - et ton message éteint - s'était mis à revivre, et nous le sentions bien - assis parmi les pauvres vivres... 

- La bêtise est seconde - où le plaisir s'atteint... Vous trouveriez vous-même, en l'état d'être sourde.

 

57ab1fef75327f8fad56326668be1b3e.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire

 

5fd96650a3f809431c0557088a0416b9.jpg

- Lire ? - à moitié saoulée par la joie... Détruite - par l'autre investiture - que sont vos lois.

 

 

 

 

 

Silence d'envie

 

afd8ee15d60e68c4586c4432a8d2e8b8.jpg

 

 

 

 

 

 

Son doigt de fée s'en est allé courir derrière la foule ! La soif, l'aubépine, deux ennemies au bain... La folie est courante ! Je voulais dire la chance, à ceux qui ont trahi, ceux-là - emplis de doutes, mais enfermés - aussi. 

- Son silence d'envie... parricide. Fortuit...

 

Effroyable erreur...

 

e214a4e8ec10f5a41b659f5d8067dacd.jpg

 

 


 

 

 

 

 

- Les mots affluent vers moi, d'une effroyable erreur... Faut-il en faire ici le pont ?

 

Ecrire...

 

14fbe893d29d6c621108d4a5e0dd0220.jpg

Tout est affaire de sens - triste, était leur amour d'un pitoyable effort. Ecrire à l'oracle pensant, cessant, voûtant l'ennui - vissant encore ses rêves, las - d'entonner en cage...

 

 

 
 - La pensée pour chacun, mais le baiser pour tous ? Une pensée pour vous... un baiser pour chacun.

 

 

blancheneige

 

6323174e2b760578f28147ec76fb871c.jpg

 

 

 

24/11/2007

Etrangère vertu...

 

deafe0e033919ce429a88d4b3c1fb227.jpg

 

 

Le travail s'est parfait dans la partition à écrire. Tout est affaire de dons - restés à définir...

- Aurait-elle donc... menti ! Vivez votre vie belle.

Voyez le caractère... vous n'avez pas voulu... elle n'avait plus paru. Etrangère vertu de qui s'est fait un ange, n'est-ce pas ?

- Aurait-elle su ? Je l'ai trouvée émue, devant ce fait étrange, que vous aurez vécu...

 

23/11/2007

Enfant de la Terre

 

6b819025e10c34d2e966de9f8a3a5983.jpg

 

"Elle"... n'aurait rien à voir.

La petite fille n'avait rien eu à voir, dans la brutalité d'essences - un biais vertigineux, ou la cisaille de l'antre - un, seul, déprimé, abandonné - à son dieu.

"Viens..." - murmurait sa gueule ouverte, les jambes - froides, priant d'y engloutir un avenir du monde...

"On ne papote pas sur l'avenir du monde..." - répète un père, qui dans la fronde aurait grandi les armes et, crépitant le seuil encore tout engourdi, là, juste à côté d'elle - et puis, de qui la gronde - hautement souri. 

(Humm... le métier est trop dur ! Le petit bout de terre... sera-t-il donc honni ?)

L'enfant lit à son père - encore tout ébahi, qu'en son pays le petit doigt de fer ferait qu'on dise oui, à tout ce qu'il sait taire... Elle - opérait la nuit (quand d'autres pensent à braire...).

- ...une part à l'ennemie, que l'autre avait bannie ? (la fille omet la mère... qui n'aurait pas ourdi).

- Vous ? - enfant de la Terre, écoutez bien ceci : l'ombre du Monastère est à notre merci...  Vous étiez l'équivoque - et l'ancienne partie...

 

* * *

 

b4fea4b55472429c813a5bbd236eb96d.jpg

 

100 000 km de taches...

 

 
 
2cb349e7de9932c763085b7d8ab3ccc5.jpg
 
 
 
 
 

L'ombre du Monastère...

 

d0309e857178bb2fcfa793b112af5a65.jpg

 

 


- ...une part à l'ennemie, que l'autre avait bannie ? (la fille omet la mère... qui n'aurait pas ourdi).

- Vous ? - enfant de la Terre, écoutez bien ceci : l'ombre du Monastère est à notre merci...  Vous étiez l'équivoque - et l'ancienne partie...

 

 

Le petit bout de terre

 

(Humm... le métier est trop dur ! Le petit bout de terre... sera-t-il donc honni ?)

L'enfant lit à son père - encore tout ébahi, qu'en son pays le petit doigt de fer ferait qu'on dise oui, à tout ce qu'il sait taire... Elle - opérait la nuit (quand d'autres pensent à braire...).

 

 

 

ed0d60c859d5f17ffdfc2604d95f88de.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Viens

 

518fbfbf6fa4ba30a76686c161f5a5d2.jpg

 

 

 

"Viens..." - murmurait sa gueule ouverte, les jambes - froides, priant d'y engloutir un avenir du monde...

"On ne papote pas sur l'avenir du monde..." - répète un père qui, dans la fronde aurait grandi les armes et, crépitant le seuil encore tout engourdi, là, juste à côté d'elle - et puis, de qui la gronde - hautement souri. 

 

 

La petite fille

 

"Elle"... n'aurait rien à voir.

La petite fille n'avait rien eu à voir, dans la brutalité d'essences - un biais vertigineux, ou la cisaille de l'antre - un, seul, déprimé, abandonné - à son dieu.

 

 

 

d8466caeda41711b17640cf7195afef0.jpg

 

 

 

 

  

22/11/2007

...j'ourle... jour... le jour...

 

200038da3bb1d0fcb5abd4974f056405.jpg

 

 

Introduction

    Prise un jour, jouant l'eau de la rivière de peau qu'un glissant serpent d'acier vert à ce puissant amant martela d'étoiles - à ce front d'ivoire... je décrivis, par son aspect - la couverture triangulaire de ce brillant de foi qui a fait l'eau.

    La loi venue d'ailleurs s'épandait encore en des bras que j'aimais, tandis que l'amour d'un jour fuyait son tour, une gorge nouée douloureuse et sa note tenue d'infinies paroles amères...

    J'aurais pénétré l'endroit plaisant au dieu rallongeant notre ciel de quelque décennie, sans le sourire envieux de la mort joyeuse  jaloux de la séquence à deux tressant des peines comme amoureux du parler doux de duveteuses soies animales.

    Je choisis au caillou du trois de lier secousse et tendre émoi, puisque ce barbare édenté - courant des bois à sa perte - la mienne absente, je buvais au courant des trois ajouté - succédant à cet autre détroit...

    La danse longue, ronde - j'applaudis pour toi, et toi seul - le dieu pour l'homme, et pour celui que j'aime... l'une des pierres qui grondent sous ce jeu d'eaux miséricordieuses.

 

    A nous, donc - aux autres,

 

 

 (A mi-parcours, p. 5)

 

21/11/2007

Mon point, ma vie... grazie infinite sue lette, nostre.


8a3376d9d8225bef71ccda653a363869.jpg

   

« Lire, c’est se réveiller.»

(Ph. Sollers)

 

La gratuité du don

 
    La gratuité du don empêche que nous perdions notre temps, l'espace auquel nous appartenions.

 

   Ce ne sont ni les mots, ni les idées, ni les ponts, ni non plus d'avoir raison, ni de percevoir la rançon - ni de comprendre votre jargon... ni de jouir de votre illumination !

 

    C'est l'amitié du rond pendant la reddition lors de la rémission.

   

 

    A la vie, à la mort - à ce panier d'erreurs et de déglutitions...

    A l'oubli de mon nom !

     

 

 

 (Le livre de l'anomalie, p.72)