Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Titre l'impossible... | Page d'accueil | La page »

13/06/2007

Association pour la sauvegarde et l'expansion de la langue française...

 

L’ASSELAF communique...

 

57defe72eb66d94cd156533e2e5e3e6f.gif

 

 

’EST UN APPEL A L’AIDE que nous lançons, une fois encore, à nos lecteurs et à nos adhérents. Nous vous avons déjà beaucoup sollicités, et vous nous avez déjà beaucoup aidés, mais notre combat pour la sauvegarde et l’expansion de la langue française nous demande à tous, à vous comme à nous, des efforts continuels et continus. L’air du temps ne souffle pas dans notre direction, c’est le moins que l’on puisse dire, et nous avons du mal à tenir vent debout ! Chaque jour de nouvelles menaces, chaque jour de nouvelles attaques : hier les brevets, aujourd’hui les droits bafoués du consommateur, et les dérives européennes tous les jours sont autant de coups portés sans relâche au français, à sa qualité et à son emploi. Il nous faut chaque fois dénoncer ces mauvais coups, mobiliser nos amis pour tenter d’y parer et ne pas céder au découragement.

 

Nous ne menons pas un combat d’arrière-garde, nous ne menons pas un simple combat pour notre identité, nous menons un combat pour le droit à la différence linguistique et à la différence tout court, dans un monde d’un totalitarisme, à l’échelle planétaire, sans précédent ; nous menons un combat pour la liberté, pour autant qu’il soit vrai qu’ « il y a un pacte vingt fois séculaire entre la voix de la France et la liberté du monde » ! Notre combat pour la liberté d’une parole française, c’est le combat pour la liberté de parole, elle-même face visible du combat pour la liberté de penser.

 

Nous n’avons pas, réduits à nos seules forces d’aujourd’hui, les moyens nécessaires à ce combat pour la langue française et la survie de l’esprit, mais nous ne nous reconnaissons pas le droit de renoncer. La mondialisation à l’américaine déconstruit beaucoup et propose peu ; dire le monde en français peut, de cette façon alternative plus humaniste, séduire encore bien des gens qui peuvent nous rejoindre si nous prenons la peine d’aller à leur rencontre. Nous ne pouvons qu’élargir nos rangs, car il n’est pas possible qu’il n’y ait plus personne aujourd’hui à se revendiquer de cette liberté, y compris et surtout dans les nouvelles générations.

 

Aidez-nous, nous vous en conjurons, à identifier des lecteurs et des adhérents nouveaux ! Osons les chercher aussi bien parmi nos proches que dans des milieux inattendus ! Un de nos lecteurs, professeur de russe, ne nous écrivait-il pas l’année dernière qu’il distribuait et faisait lire Lettre(s) à ses élèves ? C’est cette voie qui est la bonne : faire lire Lettre(s) à qui mieux mieux. Il y a également des voix arabes qui expriment publiquement la nécessité de leur relation au français : nous avons besoin de tous !

 

Nous vous en prions : abonnez vos amis et connaissances ! Que chacun de nos adhérents et de nos lecteurs, que chacun de vous, abonne, dans un avenir proche, au moins trois personnes de ses relations. Pour nous, c’est vital !

 

Faire boule de neige est notre seule issue ; elle ne dépend que des efforts de chacun. Nous sommes à votre merci. Merci.

 

 



Philippe LOUBIERE

 

 

http://asselaf.neuf.fr/

 

 

 

 

Commentaires

J'ai découvert récemment l'Asselaf, grâce à un ami.

Je suis convaincue du bien-fondé de la cause, qui reste - comme la rose... seule à s'être pour moi déclinée. Non comme une proposition aurait pu l'être... qui l'ose, mais bien pour et par l'amour de nos racines communes.

C'est un début d'échange qui me tient à coeur, sur la nécessité d'un système cohérent de partage - ou langage en propre sans lequel je doute que l'on puisse aujourd'hui tenter une nouvelle aventure. Je pense ici bien sûr d'abord au français.

Alors, Amis Rebelles... je vous dis au 22, et vous laisse plancher... tantôt à votre guise !

Merci de vos participations - pour de jolies premières journées d'été,

Écrit par : Marie Gabrielle | 13/06/2007

Le lien qui conduit au site d'Asselaf est actif sous "Chercheurs de scènes nouvelles et étrangères...".

Écrit par : Marie Gabrielle | 13/06/2007