Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ou quand la mort se décompose... | Page d'accueil | Terre »

19/11/2007

Chair égale

 

 Quel auteur ?

 

Panino Pianino n'avait pas rougi - les yeux pourtant braqués des angles dessinés présents repentants naïfs, à cet axe fastueux qui conduit en magie au mot simple qui meurt...
 

Elle, amoureuse - arrachait par poignées les cheveux tombés de main forte à la rosée qui s'éveillait homme gris - l'oreille des mots promettait le suc onctueux d'une chair égale à ce goût pimenté de la coquille Saint-Jacques... 

 
Un coeur enchaîné, la dame embellie tambourina s'investissant de la dague encore profondément enfouie - son histoire, secrète - le ton de son amour saccadé d'un creux de la voix qui s'inonde - à la flamme tremblante de toute idée ; le verbe absent s'aimait ainsi, laissant aller ces mots : "Ecris-moi des étrennes sur la peau...".
 

 

Jouer sur les mots intime veto...

 

 

(Au milieu des chants, p.8)

Commentaires

L'esprit tapissé de vos mots, l'onirisme peut aller bon train. :) Je me couche rêveur.

Écrit par : Ezrah | 19/11/2007

...et puis ? Le rêve est jamais seul ? (Ezrah il me faudrait chercher à ne pas renoncer à l'affirmative, car je structure la phrase ici de manière incorrecte...).

Écrit par : Marie Gabrielle | 20/11/2007