Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La voix si petite | Page d'accueil | Trilogie anomale... »

16/01/2008

Progression douloureuse...

 

 

da1cf7511baa5cec6f194b49d63cd305.jpg

 

 

 

- J'ai refermé le livre - en pages d'à côtés - libre de votre amour, à l'étole du vide - gageant de son appât qu'il écoeurait l'envie de fondre, en d'épais manteaux - ce qui s'enguirlande... En allait-il d'une beauté profonde ?

- Quand je m'ouvre, je ne sais plus si c'est pour t'accueillir, ou bien pour accoucher de toi. Je ne suis plus, dans la lumière de cosse ouverte, qu'un marron chaud offert à la chaleur des cimes... Je t'aime.  

- Petit poussin anxieux des armées volatiles... tu formas bien un voeu, critique au sacre bleu - du centre d'une idylle à l'abîme anguleux. J'ai envie d'être tendre auprès d'un amoureux... 

- Tes lèvres envers le mal ont cet esprit peureux, dispendieux d'une rose, au son mélodieux. Progression douloureuse... cri, miséricordieux.

"...ce qui sera trop lourd là-bas, ne le serait donc pas ici", intervient la voix si petite. Irréprochable...



* * *