Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Artémise | Page d'accueil | Dommage »

10/03/2008

Charlotte ?

- A vos trousses ! Une !

- ...ça ne vas pas ?

- Et pourquoi pas, mon Amour... pourquoi pas !

- ...tu me touches... je te touche...

- Je-ne-te-toucherai-plus !

- On arrête ?

- On arrête quoi !

- Du silence... s'il-te-plaît.

- Je te rends peut-être fou, Charles, mais toi, tu éteins toutes mes ardeurs, tu fais ternir tous mes rêves, tu développes en moi...

- Oui, je sais... Une capacité de parole où la parole rend fou.

- Et toi, tu abrèges, tu coupes ! J'en ai... marre !

- Tu étais pourtant bien partie.

- Tu crois mon Chéri, tu crois que j'allais te séduire ? Tu savais que nous allions nous entendre ! Et tu as voulu me faire tomber... cramoisie... par les sels... tu n'es qu'un beau salaud, voilà !

- Voilà ce que tu es... ma Chérie, tu t'oublies ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Décidément...

- Décidément quoi ?

- Tu vas finir par me faire croire que nous ne nous aimons pas...

- Tu sais, Charles, je finirai par me le demander...

- Réflexe, Charlotte, réflexe de la bonne chair. Ca ne te fera pas de mal, allons... un petit coup de rouge sur tout ça, et personne n'y verra que du feu... Tu ne crois pas ?

- Oh ! mais tu es... le diable !

- Vraiment. Veux-tu faire sa connaissance ?

- En privé, oui.

- Qu'est-ce que je te disais ?

- Alors là, non, franchement, tu me déçois. Faire frémir ma sensibilité aventureuse, aussi bien... aussi longtemps, pour rien, ou plutôt non, pour moins que rien, pour une blague - et grossière avec ça ! pour rien au bout... Comme si je ne m'en apercevais pas, mille et une fois, de cette tendance - inscrite en moi, dans ma chair, dans l'âme...

- ...Alors, on trinque à la baise ?

- Mais qui es-tu, Charles !

- Charlotte ?

- Oui...