Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'érotisme féminin | Page d'accueil | Le Blanc Seing »

18/01/2007

Enquête d'un moi(s)


 

 C'est la fête

 

 sur ce blog

 

 boîte aux lettres

 

 que je quitte

 

 en quête

 

d'un homme heureux

 

bientôt

 

mais peut-être... 

 

 

Commentaires

volets tirés
rideau baissé ??
le philosophe peut-il s'arrêter de quêter pour SE vivre ? (dans l'amour ?)

Écrit par : 0*0 | 18/01/2007

Naaaaaaaaaaaan 0*0 . Laissons-les déserter!

Écrit par : Andre | 18/01/2007

Oh, vous avez un Roméo ? Et vous nous lâchez ? En tout cas c'est ce que je crois comprendre...

Écrit par : koan | 19/01/2007

Elle a dit "deux amours" mg . Au" propre" il faut un Roméo , en effet . Les Jésus , ça ne le fait pas .

Écrit par : Andre | 19/01/2007

Elle a dit "deux amours" mg . Au" propre" il faut un Roméo , en effet . Les Jésus , ça ne le fait pas .

Écrit par : Andre | 19/01/2007

Il est un tableau de Magritte représentant un homme à cheval traversant au trot une forêt. Plus exactement, on ne voit pas le cavalier à travers les arbres (comme il se devrait), mais dans les espaces mêmes formés par les troncs des arbres. Ceux-ci forment ainsi des colonnes "translucides" parallèles à celles au travers desquelles "normalement" l'on devrait voir.

Il en va ici de même, il semble. Une façon de donner à lire entre les lignes ?

Écrit par : varna | 19/01/2007

De l'entre deux et cette quête
...
nous ne sommes pas quitte

Écrit par : pessoa | 19/01/2007

tenez-vous le pour dit ;-)

Écrit par : varna | 19/01/2007

O*O > Oui. Se vivre ou vivre, dans ce cas-là, une proximité d'avec l'amour...

Koan > Homéopathie ? Juliette pleure... une bien vieille blague, n'est-ce pas ? Non, non, ici, il s'agissait seulement d'aller à l'homme de la situation - chez moi, chez nous... après une période d'initiation au web un peu hard quand même, il faut le dire (mais le mois n'aura pas été nécessaire.).

Andre > Oh, que j'aime le souvenir de cette chanson : "j'ai deux amours... mon pays et Paris..." !

Pessoa > je retiens bien vos mots, et les fais miens en sorte... : "nous ne sommes pas quitte".

Varna > Ce tableau en carte postale, oui, je l'ai une fois seulement eu envoyé... mais c'était alors si important ! Et donc merci, de m'avoir permis de le revoir autrement, mais différemment...

Écrit par : Marie Gabrielle | 24/01/2007