Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Cent 52 | Page d'accueil | Cent 54 »

07/05/2007

Cent 53

 
 
 J'ai aussi de risibles blessures... 

 

Commentaires

Pense à les panser !

Écrit par : Dharma Shishya | 07/05/2007

Je pense à bien les panser...

Écrit par : Marie Gabrielle | 08/05/2007

Celles du temps clignent à mes yeux, blessures d'éclats de rires...
Les autres je n'y pense pas et par défi à mon dédain elles sont cicatrices !
Je vous souhaite une belle journée.

Écrit par : Serge | 09/05/2007

Serge, oui, vous avez raison, les plus "marquantes" sont celles qui vous plongent dans cet abîme de la peau. Cependant, je trouve intéressant précisément ce petit gravier qui rappellera la chute possible sur le macadam... Toutefois, les bleus aussi existent. Non ? La fracture est présente - me semble-t-il aussi, dans le cadre de la blessure.

Écrit par : Marie Gabrielle | 10/05/2007

La chute,
Du point de vue de l'action... seule compte la chute !
Du point de vue de la Maman... la gravité de la blessure.
Du point de vue de l'homme... la gravité de la situation et de son ridicule...
Du point de vue de la vie... un anecdote.
Du point de vue des scientifiques... une formule sans politesse.
Du point de vue littéraire... un maximun de rebondissements.
Du point de vue du parachutiste... un super trip !

Du point de vue du gravier... une douce plaisanterie, l'idée d'être un grain de sable dans une belle mécanique.

Écrit par : Serge | 10/05/2007

La chute,
Du point de vue de l'action... seule compte la chute !
Du point de vue de la Maman... la gravité de la blessure.
Du point de vue de l'homme... la gravité de la situation et de son ridicule...
Du point de vue de la vie... un anecdote.
Du point de vue des scientifiques... une formule sans politesse.
Du point de vue littéraire... un maximun de rebondissements.
Du point de vue du parachutiste... un super trip !

Du point de vue du gravier... une douce plaisanterie, l'idée d'être un grain de sable dans une belle mécanique.

Écrit par : Serge | 10/05/2007

Je ne sais pas... c'est du point de vue du genou que cela m'a marquée, parce que sans doute la peau y est plus marquée, épaisse - un gravillon prisonnier du genou bien pire que dans la paume, parce que... (la peau - pas la chair)... alors, justement pourquoi ? Parce qu'en se mettant à genoux, on ne devrait pas se faire mal ? Parce que le genou est fait pour ça : mettre un genou en terre ? La peau du genou est un peu sacrée, sans doute.

Écrit par : Marie Gabrielle | 10/05/2007

Si vos blessures sont risibles (quelles qu'elles soient) vous êtes sauvée...

@)>-->--->---

Écrit par : Nebo | 24/05/2007