Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Avanguardia (1) en français | Page d'accueil | Cappella della Porziuncola (Assisi) »

29/04/2008

Le livre de l'anomalie ou la trilogie anomale

 

Le livre de l'anomalie, rédigé en prose poétique - est le récit d'un sauvetage et deviendra, sans doute - celui d'une évasion. Dans la narration, je me suis adressée à une personne nommée Anomalie - dont je me fais rapidement l'interprète, puisque - modelée par son isolement - celle-ci pratique une langue étrange... et ininterrompue.

Dans mon parcours d'écriture, je rejoins mon personnage - "du présent au présent par le don" - que je lui aurai fait de moi-même - d'une femme - à l'autre - ou d'un sentiment de perdition, à la certitude d'un salut. Ce texte est la traduction d'un symbolisme fort, en quête d'une femme - virtuelle, mais vitale, par le dépassement des images - évocateur de ce qui séparerait Eve, de Marie - et d'avantage de ce qui les unit.

Ce livre récite un système de valeurs non établies ; ce faisant, il crée un vecteur de lumière intérieure, apte à la sauvegarde de la vie, avec l'implication de mourir à soi-même. Il nous ferait prendre la vague - sûrs, qu'arrivés au large - une terre nous aurait souri - d'une énième dimension, encore bien réelle... Ce petit livre, en volume - n'est pas à chevaucher, étant déjà un premier pas, vers l'avenir que l'on choisit de faire ensemble - dans la solitude de la lecture.

L'histoire présente - au centre du livre de l'anomalie - raconte la vie, encore partagée - d'un coeur battant, et lâche - la peur de se considérer parlant s'avérant riche de trop d'actes manqués... Il suffisait pourtant de s'entendre, et de vouloir ce que ferait ici la narratrice - de bout en bout lassée par un recours au langage stérile susceptible d'enfermer de belles âmes...

Le style en appelle à une litanie silencieuse, se payant d'images, quêtant une beauté passée qui se donnait à voir - permettant de s'y exprimer. Il ressort de ce livre que l'on pourrait y lire ce qui serait inscrit - dans une sorte de dialogue au plus intime, trouvant à passer dans une ouverture aux mots présents - ainsi que la nécessité absolue de les traiter comme une matière vivante, mais seconde... 

Le "livre" est donc celui d'Anomalie - jeune fille rendue à son état sauvage, maltraitée - dans sa propre incapacité à refuser la parole de l'autre, avec ce qu'elle recouvre de sa réalité sociale à travers un prisme intérieur...

Anomalie est le prénom reçu, dans sa démarche courageuse de réappropriation d'elle-même - pleine, de ce qui s'entend de son désir du monde, à cause de l'autre - qui l'attend, bouscule et fait revivre enfin, de la croyance - qu'être anomale - ouvre au bonheur de l'infini - sans enterrer vivante, recouverte de la honte à diminuer debout, mais restituant son coeur à son devoir de bouche - cet historien de vie plurielle, à chacun...

"Mon livre se lit dans un plein, à partir du vide - une sorte de roche osseuse - ou mélodie...".

A travers son tout premier livre, la voix de l'anomalie s'est frayé un passage - vers un large de ses autres mots. Le nouvel espace oriente - encore vierge - sa recherche de style, tandis qu'une poésie prodigue la structure, et le support nouveau qui la transporte... Tout est toujours permis : une plénitude de l'enfant, de l'instant - emplit sa suite heureuse, puisqu'approchait sa fin de la quête navigable, franchissant l'horizon visible de son seul univers secret. A mi-parcours ouvre la voie des mots à son autre - grandeur nature, dont la rencontre se parachève Au milieu des chants...