Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pauvre ami | Page d'accueil | Impair en pair »

18/04/2007

Si galamment...


Si galammant égale amant, le cri du gal en Gaule à l'idéal vaincu épars du go, go, go, imagine ce vers bigot, jalousant l'organiste de ses fèves, à demi rond quand fidèle à la selle fêlée des cadences, un concert de ficelles lève à la phalange l'étincelle galante.
 
 
 

Ce tracas qui m'habite depuis toujours provient précisément des visages dans l'expression des goûts... et de leur impossible mariage.

 

 

Vous maquillez, pourquoi ? - la tendre audace… parlez peu. Je n’ai rien à vous dire qu’un petit sourire. J’ai travaillé. Nous avons fait l’amour sauvagement. Fauchage indiscret. Il semblait que je sois tueuse en série et vertueuse au couperet. Nous avons fait semblant. Usagers de tous les mots croisés aux utiles publics ! La rime à son tour un sentiment du jour revenue inviolable… Tout fut dit à midi... le lien - l’orage fort, la fumée alourdie. Je luttai à l’instar… tarie de la matière du mot en sa tonalité du sot. Pourtant, ne nous fallut-il pas mentir ! Et dire et ressentir, l’ordre de ce chaos des musiciens quand vous aviez tout dit mais qu’il ne restait rien ?

 

Commentaires

Rimbaldien... vraiment... surtout la dernière partie...

Pour le sens profond, l'absolution cachée... botus et mouche cousue... je n'ai pas la bravitude de mes trompages...

Langues déliées...

@)>)-->--->---

Écrit par : Nebo | 24/04/2007

Je n'ai pas la bravitude de mes trompages... pour ce qui est des décortications arborescentes...

Écrit par : Nebo | 24/04/2007