Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Je cherche | Page d'accueil | Cent 13 »

27/03/2007

Cent 12

 

 

A CE LIT VIDE JE N'AI PAS SOURI...

 

 

 

Commentaires

Il est votre gravité, comme on la dit d'un centre.

Écrit par : X | 27/03/2007

A ce livide, je n'ai pas souri non plus...

Écrit par : DD | 27/03/2007

Pourtant on peut s'y étendre...

Bien à Vous...

@)>))>-->--->---

Écrit par : Nebo | 27/03/2007

"Quand il vit le lit vide, il le devint aussi" (San Antonio)
Pardonnez-moi Mg, je suis d'humeur folâtre...

Écrit par : joruri | 28/03/2007

X > Oui et non... cela dépend d'une sensibilté plus "bleue" ou "rouge", au sens du chaud et du froid, ying et yang - établis... d'ailleurs sans que je sache jamais affirmer qui fait quoi qui dit qui qui mange quoi et qui donne qui.

Oui et non, parce que le regard se pose sur quelqu'un donc, qui n'est pas forcémement ni exclusivement soi.


DD > la phrase est celle du souvenir...


Nebo > il doit être agréable de se promener avec vous... rien de tel qu'un bon lit de pierres ?


Jojuri > ...peut-être sous la douche ?

Écrit par : Marie Gabrielle | 29/03/2007

Je suis un grand marcheur... et mes yeux savent regarder...

Un lit de Pierres ? Et une épaule en guise d'oreiller ? Ou un ventre ? Ou des fesses ? Ou des seins ?

Promenade essentielle...

Baisers frais...

@)>))>-->--->---

Écrit par : Nebo | 30/03/2007

Tout confondu, Nebo - et si libre !

Écrit par : Marie Gabrielle | 15/04/2007