Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Panino Pianino (2) | Page d'accueil | Les transparents... »

10/05/2007

A mi-parcours...

   medium_1couv_miparcours.8.jpg  
    Marie-Gabrielle Montant s’exerce à l’écoute de son intuition du mot, à recevoir et intérioriser ce qui lui vient du monde actuel à travers sa poésie... 
 
    Son attachement au respect des règles sauvegarde la spontanéité de ses vers et de sa prose – l’amalgame se travaille – pensée et matière d’une écriture fragile... 
 
    La voie poétique est l’avancée d’une terre ultime vers la mer, enfin de soi vers l’autre, et d’un accès premier à la richesse personnelle qu’il nous serait encore offert de partager. 
 
    Ce texte s’y engage... à mi-parcours.
 

      Marie-Gabrielle MONTANT est l’auteur de Le Livre de l’anomalie aux éditions du Cygne – qui est son récit fait d’une expérience poétique succédant à la vie dans un sursaut créatif qu’elle reprend à son compte – ici plus consciemment et de manière durable. Elle nous fait partager la matière comme support spirituel à l’écriture, nous offrant de participer à la seule relation virtuelle à l’autre qu’elle désire encore vivre et développer.
 
 
 
  
 
 
 
 
 
 
 
medium_1couv_miparcours.9.jpg
 
 
 
 
Éditions du Cygne
4, rue Vulpian
75013 Paris
t/f : 01 55 43 83 92
editionsducygne@club-internet.fr
www.editionsducygne.com 
 
 
 
 

Commentaires

Alors ça y est...

Écrit par : profdisaster | 10/05/2007

Non, je ne l'ai pas encore vu - ni touché, mais il est sorti - en route. Viable.

Oui, je n'ai pas eu le temps de commenter, et surtout pas l'envie.

Juste... vous, maintenant que j'y pense... not incredible.

Waiting.

Écrit par : Marie Gabrielle | 10/05/2007

Enfantement sans douleur ?

Écrit par : joruri | 11/05/2007

Ma foi, oui... (et sans la piqûre !).

Écrit par : Marie Gabrielle | 11/05/2007

Vous êtes sûre qu'il est de vous au moins?

Écrit par : . | 11/05/2007

Excusez cet élan, mais : carrément k'oui.
En fait, il correspond à la somme de mes émotions au sortir d'une vie différente, que peut être celle d'une maman de quatre en bas âges, qui avait dans le sang pourtant un léger sens du social et de la politique - en résumé de l'engagement. Tout ça bouleverse et donne matière... qui peut sauver.
Quand je dis "somme" - je mesure. Ne ris pas jaune. Rappelle.

En fait, je crois que c'est ce que je préfère : travailler la "pâte". J'adore toucher à la ponctuation, c'est un peu du travail de styliste.
Je trouve le résultat parfois ingrat, encore à se prendre pour un baudet les sacoches alors bien lourdes de tous ces mots dont certains devront partir ou succomber...
Je nous égare, ici, mais je vous raccompagne... ".".

Bien à vous, et merci de votre précieuse présence - stimulante, que vous le sachiez ou non.

Écrit par : Marie Gabrielle | 11/05/2007

Je suis en "repos" mais je voyage quand même un peu et je te souhaite beaucoup de bonheur avec les résultats de cette grossesse et de cet enfantement. Affectueuses bises.

Écrit par : ariaga | 11/05/2007

Merci... et je sais que tu as si bien compris, Ariaga. Ton repos m'invite à te suivre - "un peu"... comme tu le dis - si bien. Ces bises sont douceur de vivre en compagnie heureuse. A toi, la force de dire, et retenir...

Écrit par : Marie Gabrielle | 11/05/2007

Façon dériveur... Je me rapproche moi aussi de ton embarcation aux soutes pleines de mémoire... Comment veux-tu que je te perde de vue, même sans quille intacte, l'océan des solidarités est si petit... finalement...
A te lire... J'y rame droit avec les deux mains... Attends-moi !

Écrit par : Mth P | 12/05/2007

Cela veut dire que tu y nages... super, moi aussi. C'est agréable... et ton passage me fait "vacance" et faisant oublier le crâne, j'entends alors tes mots que je ne vois plus mais que j'entendais... que j'attendais pour partir plus au large, doucement au large... Derrière ton geste de départ, je vois que tu lis l'endroit où je suis - celui que j'ai décrit... merci !

Écrit par : Marie Gabrielle | 12/05/2007

le mystère de ce que tu écris
me touche à chaque fois davantage
alors autant te dire que je suis heureuse de cette naissance
et de la beauté de sa vêture

Écrit par : Viviane | 13/05/2007

Et bien, vous êtes revenue ! C'est bien.
Bravo en tout cas pour cette "naissance".

Écrit par : ada | 13/05/2007

Viviane > le mystère pour moi loge à l'abri des mots, de ceux - de celles, que j'aime : cela peut effrayer comme la mer lointaine, mais s'avère tellement moins dangereux pour chacun comme pour tous... et tes mots, je les garde en moi déjà comme un trésor.



Ada > J'ai également profité de votre retour, sans réussir à plonger dans le joli vortex...

En fait, il n'était jamais question que je "parte"... C'est qu'il m'arrive encore d'être "gravement réglo", avec parfois du dommage - que je ne vous cacherai pas.

Oui, je vis enfin dans la con-naissance, je crois... merci à vous pour cet éclair d'éclaircissement.

Écrit par : Marie Gabrielle | 13/05/2007

Dans le "trou" où je vis c'est tellement compliqué d'avoir le livre que j'ai décidé de commencer par le premier, disponible sur le net à l'endroit où les femmes se coupent un sein. Bises.

Écrit par : ariaga | 19/05/2007

(... en es-tu ?!,) ?

Écrit par : Marie Gabrielle | 21/05/2007

"Livre de l’anomalie"... "À mi-parcours"...Je les attends avec une assurance tranquille... :-)

Écrit par : Nebo | 24/05/2007

Je salue cette naissance, moi aussi...

Écrit par : Bona | 25/05/2007

Nebo > je tremble avec vous.

Bona > merci pour ce geste, beau... je me rends chez vous pedimus et d'un pas...

Bien à vous deux,

Écrit par : Marie Gabrielle | 29/05/2007