Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« ????? | Page d'accueil | Les petites pages »

20/09/2007

Au milieu des chants

 
 
Le miroir est en vie un mot qui ne s’efface pas… On s’adressait ou pas à des étrangers… L’entrée s’est trouvée là… Au milieu des chants – une ouverture en net à cet ailleurs personnifié qui m’a fait vous parler... Les mots sont encore ceux des condamnés…

Une parole était, aura été, ou sera née de la plume toujours mobile de l’auteur en quête des vies du personnage qu’il ou elle a aimé...

Panino Pianino sensibilise entière la corolle d’une gamme vivace quand il épie l’espace du propre souvenir…

 

Marie-Gabrielle MONTANT poursuit ici la trilogie de l’attente courtoise qui anime ses deux ouvrages parus aux Éditions du Cygne, et se prépare au jeu de sa nouvelle écriture. Le livre de l’anomalie dit un passé. À mi-parcours révélait un présent. Au milieu des chants décrit à son avenir – un chant.

 
 
 
4d49ef6ee53a1e60f34ec9703ccaffa4.jpg
 
 

Éditions du Cygne
4, rue Vulpian
75013 Paris
t/f : 01 55 43 83 92
editionsducygne@club-internet.fr
www.editionsducygne.com 

 

 

Commentaires

...

Écrit par : Marie Gabrielle | 20/09/2007

"L'attente courtoise" , quelle splendide et sensible formulation !

Écrit par : Mth P | 21/09/2007

Merci... Mth, mais je la dois sans doute à l'amour et l'amitié.

Je te remercie de te pencher sur ce gentil livre... pas tout à fait complet en ligne, parce que ça c'est fait comme ça.

Écrit par : Marie Gabrielle | 21/09/2007

Tiens, tiens... une commande à venir...

Écrit par : Ezrah | 21/09/2007

Ezrah > Oui...

Écrit par : Marie Gabrielle | 23/09/2007

"Epier l'espace"... L'épiler aussi, en le pinçant entre l'oeil et le mot ( tirer adroitement et sans trop de douleur pour garder la racine). Bobi nous avait dessiné un jour un épileur de queues de pommes. Je l'avais trouvé très consciencieux... A demi nu assis sur son banc, indifférent aux passants...Mon compagnon le trouvait inquiétant...Moi pas ! Les occupations sérieuses sont à tort négligées... Epiler l'hirsutisme du réel n'est pas chose bien prisée... Il me semble que les livres y participent... Je te recommande les poèmes de François CHENG... Ses chants... Tu y entendras le pépiement des espaces ouverts entre terre et nuages.

Écrit par : Mth P | 24/09/2007

j'en veux
j'enveux
j'envie
j'en vie.

Écrit par : Badebec | 24/09/2007

oh ! un nouvel opus ! cela s'arrose!

Écrit par : yoyostereo™ | 24/09/2007

J'ai enfin compris, tu l'écrivais ici. il faut dire qu'il y des moments où je lâche la rampe...Bises.

Écrit par : ariaga | 24/09/2007

Mth P > Merci de tes visites - auxquelles je m'accoutume si bien, et que j'aimerais te rendre aussi pleinement que souvent, sans doute...

Vivre sans la pince ? Mon dieu... non !!
Vivre sans l'oiseau ? Impossible (même français).

Sans la sphère ?

Écrit par : Marie Gabrielle | 25/09/2007

Babebec > L'oeil des yeux...

Écrit par : Marie Gabrielle | 25/09/2007

Io > ça m'fait peur, ce mot...

Écrit par : Marie Gabrielle | 25/09/2007

Ariaga > légèrement ébréchées - sommes et restons - la coupe pleine...

Ici, ou ailleurs, je n'sais pas, je n'sais plus... merci de me l'indiquer.

Les mots trahissent un peu la peine, peu le souci.

Je rêve de trouver le temps d'aller chez toi.

A bientôt...

Écrit par : Marie Gabrielle | 25/09/2007

peur ? pourquoi donc? pas compris (une fois de plus)

Écrit par : yoyostereo™ | 28/09/2007