Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Panino Pianino (8) | Page d'accueil | Panino Pianino (10) »

04/09/2007

Panino Pianino (9)

 

La jouissance féminine dépend de l'amour au phrasé court de la matière intéressée par un feu tigré intégrant au ténor arpenté de perles allambiquées aux ardeurs souterraines le saint espoir de vivre attendri.


Je me sens petit tas d'or aux bras amoureux tandis que je suis ronde et que tu m'aimes. Alors embrasse-moi beaucoup -  partout encore...


Ce flot bleu des doigts assistants du goût des attributs de la pensée d'un autre n'envahit plus sans la mysogynie des faibles.

 

 

Commentaires

Lu dans le désir de vous entendre dire votre texte sans signes de ponctuation...pourtant si ponctué.

Écrit par : . | 04/09/2007

C'est beau comme le feu qui se consume lentement dans l'athanor.

Écrit par : ariaga | 04/09/2007

Sans ponctuation... comme dans l'ancien testament.

Écrit par : Nebo | 04/09/2007

Sans ponctuation... jouissance continue.

Écrit par : Nebo | 04/09/2007

Prenant sans détour, déplié.

Écrit par : Caillou | 04/09/2007

. > merci de me le suggérer...

Ariaga > votre écriture me rapproche souvent du coeur en tant qu'organe voisin, et je ne comprends pas que cela soit possible... une vie d'avant et d'après la mort - alors en vie ?

Nebo > je l'ignorais...

Caillou > je cherche encore un référend... vous ?

Écrit par : Marie Gabrielle | 05/09/2007