Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2008

Anathème

 

Au silence des mots, de la voix, à l'absence de deux, d'une pensée qui voit, j'inscrivais donc, en faux, une vérité d'anathème - des mots - en âge : ma vie n'est pas coupable. Je veux construire en dur un parchemin d'échos, partir loin de moi-même, à l'intérieur de ces terres bénies. Tu renies un poème...

 

e0c5615d6f6976c20f988c1094c2701f.jpg

 

 

 

La foi des étranges...

 

 

d065a3d488babb1178563adec94a9882.jpg

 

 

Le point fixe arrive et s’arrange. Déshabillé d’espoir à l’ivresse agréable, il mesure, invisible, à la foi des étranges, le  sang de leur histoire.

 

 

31/01/2008

Parole de lait

- Je suis une montagne. Incapable d’aimer sans la parole de lait...

  

 

 

1a8b5eb8ec7c9b7aeb49254bf77a5640.jpg

 

 

 

30/01/2008

Oui...

 
  
54ce206b3e7609ec34d07715ced1fb67.jpg

 

 

 - Enfin, tout me parut pyramidal, tant l'arme est aux rebelles ce corps identifié... S'en est allée ta vie, son doigt - qui, sans espèce, orienta notre vie. Ta main, retombée sombre, au seuil d'un seul oubli.

- Tu es l'homme. Aurai-je, de toi - porté - dans l'ombre - à cet hommage, ma loge d'ubiquité ?

 

Marie (son corps graphique) aurait banni le "oui" de son vocabulaire, et cherché - tristement - à son retour d'exil - ce qu'il avait vécu : base d'étrangers libres et tendre adverbiale... Ou l'articulation de cieux hostiles au parfum d'oraison.

 

- Tous les âges du désir étranglent un peu ma voix, celle du repentir. Vous avez tremblé...

Le pourquoi avec le pourquoi. Le silence avec le silence. La solitude avec la solitude. Le plaisir avec le plaisir... 

 

 

* * *

 

Le plaisir

 

Le pourquoi avec le pourquoi. Le silence avec le silence. La solitude avec la solitude. Le plaisir avec le plaisir…

 

 

 

e738667bfe53f341520c8b95a32336e3.jpg

 

 

 

23/01/2008

Loge d'ubiquité...

 

 

8897d099f58ad452f4e3d85e0518b8a9.jpg

- Tu es l'homme. Aurais-je, de toi - porté - dans l'ombre - à cet hommage, ma loge d'ubiquité ?


 

 

 

 

 

 

 

D'un seul oubli

 

74be45ea0850cc18d36ecdf09ec55d7c.jpg

 

 

- Enfin, tout me parut pyramidal, tant l'arme est aux rebelles ce corps identifié... S'en est allée ta vie, son doigt - qui, sans espèce, orienta notre vie. Ta main, retombée sombre, au seuil d'un seul oubli.

 

 

16/01/2008

Progression douloureuse...

 

 

da1cf7511baa5cec6f194b49d63cd305.jpg

 

 

 

- J'ai refermé le livre - en pages d'à côtés - libre de votre amour, à l'étole du vide - gageant de son appât qu'il écoeurait l'envie de fondre, en d'épais manteaux - ce qui s'enguirlande... En allait-il d'une beauté profonde ?

- Quand je m'ouvre, je ne sais plus si c'est pour t'accueillir, ou bien pour accoucher de toi. Je ne suis plus, dans la lumière de cosse ouverte, qu'un marron chaud offert à la chaleur des cimes... Je t'aime.  

- Petit poussin anxieux des armées volatiles... tu formas bien un voeu, critique au sacre bleu - du centre d'une idylle à l'abîme anguleux. J'ai envie d'être tendre auprès d'un amoureux... 

- Tes lèvres envers le mal ont cet esprit peureux, dispendieux d'une rose, au son mélodieux. Progression douloureuse... cri, miséricordieux.

"...ce qui sera trop lourd là-bas, ne le serait donc pas ici", intervient la voix si petite. Irréprochable...



* * *

 

La voix si petite

 

 "...ce qui sera trop lourd là-bas, ne le serait donc pas ici", intervient la voix si petite. Irréprochable...

 

 
 
fbea9149f8472bc246f3fbf7778d238c.jpg

 

 

 

14/01/2008

Tes lèvres

 

- Tes lèvres envers le mal ont cet esprit peureux, dispendieux d'une rose, au son mélodieux. Progression douloureuse... cri, miséricordieux.

 

a941b173bbaae953c03737d6f0ce6859.jpg