Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-04 | Page d'accueil | 2007-06 »

31/05/2007

Poupée de fer...

 

Une poupée de fer

Allait dansant

A ce mot teint de vair

Tout en branlant...

 

Sa voix tinte l'hiver

Eperdument

Arrivée la dernière

En s'en voutant...

 

Une cale étrangère

Etonnamment

Enchaîne un ver de terre

A l'aube un temps...

 

Une poupée de l'air

Assidûment

Emporte à nos enfers

Tous nos parents...

 

Une poupée Amour

En son mitan

Embrasse un autre vers

Et s'enlaçant...

 

Tous nos petits mystères

Désenvoûtant

Auront à la chaumière

Conté l'amant... 

 

A nos bras de misère

Amoureusement

Arrête un bras de mer

En s'immisçant...

 

Vouons à la rivière

Tout en cabrant

Le culte de sa mère

Celui du temps...

 

 Où la poupée de fer...

 

 

30/05/2007

Cent 61

 
Il me faut à présent d'autres livres...
 

Cent 59

 
Tous ces mots, toute cette matière...
 
 

Cent 60

 

La vie de ce corps est à cette mort...

 

28/05/2007

Cent 58

 

Je ne pourrai pas, je ne pourrai plus...

 

22/05/2007

Réponse à Profdisaster...

 

Les quatre livres qui ont marqué mon enfance... 

Les Fourmis, Bernard Werber

Le Maître de Forges, Georges Ohnet

L'Eternel masculin, Jaqueline Kellen

L'Alchimie de l'amour et de la sexualité, Lee Lozowick 

 

Les quatre écrivains que je relirai et relirai encore...

Ceux qui ne feront qu'un.

 

Les quatre auteurs que je ne lirai probablement plus jamais... 

Ceux qui divisent. 

 

Les quatre premiers livres de ma liste à lire... 

La Force de l'intuition, Malcolm Gladwell

Dialogue avec l'Ange, Gitta Mallasz et Dominique Raoul-Duval

Au lecteur précoce, Claude Pujade-Renaud

Histoire de l'oeil, Georges Bataille 

 
Les quatre livres que j'emporterais sur une île déserte...
Ecrits en braille.
  

 

Les derniers mots d'un de mes livres préférés...

 

Et pour les humains ?

Elle émet une réponse évasive :

Ils ne présentent pas grand intérêt

La guerrière insiste :

Et s'ils nous attaquent à nouveau avec leur feu ?

Plus l'adversaire est fort, plus il nous oblige à nous surpasser.

Et ceux qui vivent sous la grande roche ?

Belo-kiu-kiuni ne répond pas. Elle demande à rester seule, puis se tourne vers le cadavre de l'ancienne Belo-kiu-kiuni.

La nouvelle reine incline délicatement la tête et pose ses antennes contre le front de sa Mère. Elle demeure ensuite immobile, un temps très long, comme plongée en une CA d'éternité. 

 

Les Fourmis, Bernard Werber

 

 

Les quatre lecteurs qui ne se sont pas encore prononcés et dont j'aimerais connaître les "quatre"... 

 

Bobi and Bobi, Cat, Dharma Shishya, Nonihil.

 

 

Très amicalement...    

21/05/2007

Ride à dire rides à dires

 
medium_100_1315.3.jpg
 
 
   Ride à dire rides à dires...
 
 

16/05/2007

Cent 57

 
Attendre ici le cas d'urgence...
 
 

Cent 56

 

 Accepter l'infinité de ce mal... 

 

Cent 55

 
 
Me rendre au devant de la scène...